MERCI !

Toute l’équipe de Lamball’avenir s’associe à moi pour vous dire merci. Merci aux 3076 électeurs de Lamballe qui nous ont fait confiance. Merci à tous les militants et sympathisants qui se sont mobilisés pendant cette campagne.

« Si ce n’est pas la grande victoire, c’est une victoire » : c’est le SMS amical que m’a envoyé un Lamballais dès lundi.

Nous avons en effet progressé de plus de 18 points par rapport à 2008. Nous avons travaillé pour l’avenir et nous allons continuer, au sein du Conseil municipal, du Conseil communautaire mais également dans la cité, comme citoyens.

Notre engagement pour Lamballe est intact et l’aventure ne fait que commencer au service des Lamballais.

Merci à tous et très bientôt pour l’avenir de Lamballe.

Stéphane de SALLIER-DUPIN

Jactiv.ouest-france.fr du 18 mars 2014. Louis Le Normand, 22 ans, candidat à Lamballe

A 22 ans, Louis Le Normand figure sur la liste « Lamball’Avenir » à Lamballe (Côtes d’Armor). Membre de l’UDI depuis 2010, il est étudiant en quatrième année de Droit à Rennes. A travers son parcours, son engagement politique, ses objectifs de campagne… il nous raconte ce qui le motive à se présenter aux élections municipales.

Avez-vous déjà une expérience en politique ?

C’est la première fois que je me présente à une élection locale en tant que colistier. Depuis 2007, je me suis investi lors des différentes élections notamment pour les Législatives auprès de mon député Marc Le Fur. Je suis allé aux meetings à chaque fois que c’était possible, j’ai distribué des tracts dans les boites aux lettres, sur les marchés… Sinon, je suis encarté à l’UDI depuis 2010 et j’ai été responsable des jeunes du parti dans les Cotes d’Armor.

Comment expliquer cet intérêt pour la politique ?

Je m’intéresse à la politique depuis longtemps. Dans ma famille, on en parlait souvent, tout le monde avait son mot à dire. Mes parents m’ont donné le goût de l’engagement quel que soit le parti. Je suis centriste avec une mère de gauche et un père de droite. J’ai fait le choix d’être entre les deux pour ne fâcher personne… (rires)

Pourquoi vous engagez-vous pour ces élections ?

Lors des précédentes élections municipales en 2008, je m’étais déjà investi dans la campagne de Stéphane de Sallier-Dupin avec qui j’ai régulièrement échangé depuis. C’est lui qui il m’a proposé de rejoindre sa liste d’opposition. Certes, je suis le dernier sur celle-ci mais je suis très heureux de la confiance qu’il me témoigne. Je suis le plus jeune mais les différents colistiers sont attentifs à mon avis et à mes attentes.

Quel temps consacrez-vous à la campagne ?

Je suis étudiant à Rennes mais dès que je rentre sur Lamballe j’y consacre du temps en participant aux réunions, en faisant du porte à porte, en distribuant des tracts sur les marchés… En gros, j’y passe 4 à 5 heures par semaine et un peu plus le week-end. J’en parle souvent avec mes amis rennais et lamballais. Je suis surement un peu trop passionné. Parfois c’est un peu tendu car j’ai des amis qui ne partagent pas forcément mes opinions politiques mais c’est toujours intéressant pour le débat.

Etre un jeune, est-ce un avantage ou une difficulté ?

C’est un avantage indéniablement parce que la politique ne doit pas être l’apanage d’une partie de la population qui est bien installée. C’est toujours bon d’avoir un dialogue entre les différents citoyens. Pour l’instant, j’ai de la chance. On ne m’a jamais fait le reproche d’être trop jeune, peut-être aussi parce que je suis 33ème sur la liste. Je suis là pour apprendre.

Que souhaitez-vous changer pour les jeunes dans votre ville ?

Il y a une chose qui me tient particulièrement à cœur c’est la coopération internationale. Faire en sorte qu’il y ait plus d’échanges entre les écoles de ma ville et d’autres établissements étrangers, pour partager la culture, la langue… parce qu’il n’y a rien de tel pour approfondir ses connaissances.
Il faut aussi encourager les jeunes à entreprendre. Plus que l’aide financière, j’aimerais développer le côté humain. Par exemple, à travers un système de parrainage par une personne plus âgée. Cette dernière peut partager son réseau ou encore appuyer le projet devant des établissements financiers.

Quelles doivent être les qualités d’un bon candidat ?

Il faut avoir de la volonté et ne pas hésiter à dire ce que l’on pense. Pour cela, on doit aller vers l’autre même si celui-ci n’a pas les mêmes idées. Mais surtout, il faut être passionné par son territoire, ses habitants, son économie…

Comment amener les jeunes à s’intéresser aux Municipales et à aller voter ?

Il faut passer outre l’image de la politique du « tous pourris ». Au local, les élus sont des personnes qui sont accessibles au quotidien, avec qui on peut discuter. Et puis les actions d’un conseil municipal sont concrètes et sont faites pour améliorer le quotidien. C’est par l’engagement citoyen, qu’il soit associatif, politique ou sportif, que l’on arrive à faire bouger les choses. Enfin, comment critiquer si on ne s’exprime pas en allant voter.

Propos recueillis par Murielle TRAVADON.

Source : http://jactiv.ouest-france.fr/ils-sactivent/initiatives/municipales-louis-marchand-22-ans-candidat-lamballe-28881